Thierry Morin "Je suis attaché à cette région"

 

15 Septembre 2005

 

--------------------------- VOTRE CARRIERE AU PSG ---------------------

 

PSG70 -. Thierry, quel fut votre sentiment après la défaite contre Waterschei en 1983 ? Etait-ce tout davantage la satisfaction d'un premier parcours européen ou les regrets de perdre face à une équipe supposée moins forte ?

Thierry Morin : « C'était un sentiment d'injustice. On s'est fait voler. On a eu deux expulsions et puis le climat était étonnant. Cela serait impossible aujourd'hui. Les spectateurs étaient derrière le but et le banc . C'était scandaleux. »

 

PSG70 -. Comment avez-vous vécu le titre de champion en 1986 pour votre dernière saison au PSG ?

T.M : « Très bien dans la mesure ou c'était le premier titre de champion du club, celui qui permettait au PSG d'entrer dans l'histoire car il faut être au moins une fois champion pour être considéré comme un grand club français. Pour ma part, j'ai peu joué car je revenais de blessure. »

 

PSG70 Vous avez presque uniquement évolué dans des clubs parisiens (au PSG et au Red Star). Avez-vous un attachement particulier pour la capitale ou est-ce seulement une coincidence ?

T.M : « Je suis né à Saint Germain en Laye. Ma famille et mes enfants aussi. Je suis donc attaché à cette region. J'ai vu la naissance du club en 1970 (j'étais alors avec les minimes). Maintenant, le fait de n'avoir joué que pour des clubs parisiens est aussi une coincidence mais j'ai toujours voulu rester près de Paris, pour des raisons de facilités mais aussi pour rester proche de ma famille. »

 

PSG70 -. Quels sont vos meilleurs souvenirs avec le PSG ?

T.M : « Personnellement, c'est l'élimination en Coupe de France contre le FC Nantes lors de la saison 1980/81 (5-3). Au delà de la défaite, c'était un grand match contre une formidable équipe nantaise. C'est un grand souvenir, j'ai ressenti une sorte de communion avec le public du Parc. Sinon, globalement, je garde de grands souvenirs des qualifications en coupes, que ce soit en Coupe de France ou en Coupe d'Europe. »

 

PSG70 -. Et votre plus grand regret ?

T.M : « C'est de ne pas avoir pu disputer les 2 finales (contre Saint-Etienne et Nantes en 1982 et 1983) a cause de blessures. Lors de la saison 1982/83, j'ai disputé 37 matches sur 38. Je me suis blessé la veille du match de Coupe d'Europe contre Sofia. J'ai donc manqué la finale contre Nantes. Mon grand regret est donc de ne pas avoir pu disputer les grands rendez-vous. »

 

PSG70 -. De tous les joueurs que vous avez côtoyés au PSG où ailleurs, lequel vous a le plus impressionné ?

T.M : «  Sans aucun doute Mustapha Dahleb. Tant pour son talent que pour sa gentillesse. C'est un homme très accessible et décontracté, il ne se prenait pas pour une star. C'était un joueur qui pouvait faire basculer le match à tout moment. « »

 

PSG70 -. Vous avez passé 11 ans au PSG. Pensez-vous qu'une telle longévité est encore possible aujourd'hui ?

T.M : «  Je ne crois pas non. Cela n'existera plus ou presque plus. Il y a aujourd'hui un véritable marché des joueurs. Les équipes doivent etre renouvelées assez souvent. Bien entendu, il reste des exceptions. Mais il y en aura de moins en moins. C'est sans doute à cause de l'apparition des agents de joueurs. A l'époque, le joueur lui même négociait son contrat et son salaire. »

 

PSG70-. Pensez-vous que l'amour du maillot existe, ou est-ce une légende?

T.M : «  Mon sentiment est partagé. Je dirais que le terme « amour » est trop fort. Les joueurs ont assurement du respect pour le club et le public mais pas de l'amour. Faisant partie des anciens joueurs du PSG, je vois que les joueurs sont attachés à ce club car ils y ont vécu des moments forts. Cela laisse des traces, forcement. »

 

 

------------------------- LE PSG AUJOURD'HUI ---------------------

 

PSG70 -. Que pensez-vous de cette équipe du PSG 2005/06 ?

T.M : « J'aime bien, l'équipe et l'état d'esprit actuel me plait. Je suis confiant. Par contre, j'ai un peu peur que l'effectif soit un peu court. La saison va être longue et je crains une sorte d'usure par les blessures et les matchs des internationaux. »

 

PSG70 -. Que pensez-vous du retour au club des anciens (Moutier, Fournier, Roche, Guerin) ?

T.M : « Je suis aussi de ceux là. Je trouve ça super. Cela donne une identité au club, une certaine lisibilité. Ces hommes ont vécu des grands moments avec le club. Ils vont transmettre ces valeurs. Pour ma part, j'ai joué avec Jean-Michel Moutier et Saar Boubacar. C'est tout de suite plus facile de travailler avec des gens que l'on connait. Nous avons vécu les mêmes choses. »

 

PSG70-. Pourquoi le PSG n'arrive-t-il pas à exploiter le vivier de la région parisienne et avoir un centre de formation plus reputé ?

T.M : « Pour deux raisons. La première est que tous les clubs professionnels français ont des émissaires en Ile-de- France. La concurrence et donc farouche. Certains clubs comme Auxerre, Lens ou Monaco n'hésitenent pas à mettre de gros chèques. C'est ce qui s'est passé pour Jeremy Menez (partit à Sochaux). Dès qu'il y a un bon joueur, il y a forcement cinq clubs dessus. La différence ce fait souvent sur le plan financier. La deuxième raison est que le PSG a toujours l'image du club où il est difficile de percer.Certains clubs n'hésitent pas à « casser » l'image de la formation parisienne pour s'approprier certains jeunes. Pourtant, selon une recente étude, le PSG possedait autant de joueurs formés dans son effectif que la majorité des autres clubs de L1. »

 

PSG70-. Parmi tous les joueurs que vous avez cotoyés au centre de formation du PSG, lequel avait le plus grand talent ?

T.M : « C'est difficile, j'ai vu beaucoup de très bon jeunes au centre de formation. Je dirais Bernard Allou qui avait un talent extraordinaire. A l'inverse, il y avait des joueurs qui n'était pas au dessus des autres mais qui ont percés. Je pense notamment à Cedric Elzéard ou Chiguy Lucau. »

 

---------------------------------- VOTRE PRESENT ----------------------------

 

PSG70 -.Qu'avez-vous fait depuis la fin de votre carrière ?

T.M : « J'ai terminé ma carrière au Red Star en 1989, Je me suis un peu occupé du centre du formation. Je me suis ensuite dirigé vers l'enseignement, je suis enseignant en Sciences Naturelles. En 1989, je suis retourné au PSG où je m'occupe de la section Omnisport qui est une structure scolaire pour les jeunes basketteurs, handballeurs et footballeurs du PSG. »

 

PSG70 -. Vous êtes vice-président des anciens joueurs du PSG. Y a t il souvent des matchs d'anciens? Quels sont les joueurs qui y participent ?

T.M : « Il y en a trois ou quatre par ans. En octobre on fera un levé de rideau au Parc des Princes puis en Février, une confrontation contre les anciens de Saint-Etienne est en projet. Les joueurs qui composent cette équipe sont Michel Bibard, Jean-Michel Moutier, Dominique Rocheteau, Mustapha Dahleb, Philippe Jeannol, Omar Sene, Vincent Guerin, Laurent Fournier ou Saar Boubacar. J'ai aussi une pensée pour Alain Polaniok qui faisait partit de ceux la. Ce sont donc des joueurs qui habitent en region parisienne, meme si quelques anciens de province viennent de temps à autre. Je pense à Daniel Bravo ou Bernard Guignedoux. Toutes les generations sont donc representées. »

 

Propos recueillis par Maxime.P pour http://psg70.free.fr . Merci aux membres des forums PlanetePSG et Foot Nostalgie pour leurs questions.

 

_______________________________________________________

Thierry Morin

Né le 12/12/1957 à Saint-Germain-en-Laye

Parisien de 1975 à 1986 (156 matches 1 but)

Clubs successifs : Paris SG et Red Star

Palmarès : Vainqueur de la Coupe de France 1982 et 1983 (PSG) et Champion de France 1986 (PSG)